CARTE POSTALE DE LA FRANCE

Aux Boucholeurs, la vie s’étire de loin en loin. D’une digue à l’autre les moules s’envasent, entre l’île d’Oléron et l’île de Ré, l’eau ne circule pas assez, alors on les emmène au large.

À Brouage, les marais ont encerclé le village. Les coquelicots montent la garde, éclats rouge vif au-dessus des remparts dont la mer ne se souvient plus.

Le désir de l’autre rive se glisse entre les nuages accrochés aux tours de La Rochelle, se faufile entre les mâts d’un vieux gréement et s’enfuit sur la route d’eau pleine d’échos, pleine d’histoires, qui traverse l’océan.

Rachel

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s